Suspendus au fil de l’impermanence

//Suspendus au fil de l’impermanence

Suspendus au fil de l’impermanence

Projetés radicalement dans les rugosités de notre passé, dans un futur nommé imprévisibilité, et dans ce présent qui trouve peine à respirer, nous voilà tous suspendus « ensemble » au fil de l’impermanence. Inexorablement confinés à demeurer des êtres mortels, nous savons tous, qu’aucun détour n’est possible. Or, quelle réflexion oserons-nous faire quant à notre façon de vivre notre existence ?

Ce court texte propose de nous connecter avec la part de sagesse qui nous habite, déjà présente, celle qui ne demande qu’à être révélée. Et tout doucement, pourquoi ne pas entrer dans la Sagesse des Anciens…En s’imprégnant des savoirs intuitifs de nos ancêtres, peut-être y retrouverons-nous, une petite onde de réconfort.

Au rythme d’une conscience pleine et lumineuse

Les rituels des anciens, leurs pratiques, la façon dont ils posaient leurs regards sur le monde étaient fort simples. Observer- observer- observer. Écouter le champ de l’Univers et se relier aux éléments de la Nature. Ainsi, ils trouvaient un sens à leurs observations, qui à leur tour, pénétraient les champs de leur intériorité.

L’expérience révélatrice

Notre désir de permanence a littéralement fondu comme neige au soleil. L’expérience que nous vivons tous en ce moment, n’est pas que singulière, elle est extraordinaire…Nous sommes passés en un cliquement de doigts à des questions des plus confrontantes, comme : – Que voulons-nous faire de notre vie ? – Y-a-t-il un réel sens à trouver à l’expérience que nous vivons en ce moment ?

Chacune et chacun de nous aimerait bien suspendre le fil de l’impermanence pour un certain temps. Question de reprendre son souffle, de respirer librement sans craindre le futur, de s’assurer que nos proches sont en sécurité. Et bien sûr, d’autres voix murmurent encore…

En revanche, cela cacherait-t-il trop bien, une fois de plus, le malaise, l’énigme, cette part de nous qu’on tente tous de résoudre depuis déjà belle lurette !

Avoir raison et garder le contrôle sur sa vie

L’homme, avec ses réflexes de guerrier, aime se battre. Il préfère sortir ses armes pour se montrer fort, invincible et prouver qu’il a raison. Il croit notamment, qu’en donnant foi à son savoir, il amplifiera son sentiment d’exister! Tout ça pour déjouer le marasme, ne pas faire face à ce qu’il vit et dominer ses p’tits soldats intérieurs.

La dureté de l’épreuve de force à laquelle nous sommes toutes et tous confrontés, va-t-elle nous ramener dans notre posture de guerrière et de guerrier ? Va-t-elle avoir raison de NOUS ?

– Si nous avions aujourd’hui, la possibilité de trouver la meilleure solution, (ou remède) pour résoudre notre vide existentiel, quelle pourrait-être cette solution miracle ?

Depuis que nous avons ouvert les yeux pour la première fois, ces combats que nous tentons de gagner, ne seraient-ils pas plutôt liés à notre plus grande peur : celle de ne pas réussir à vivre pleinement notre existence, ou encore, notre propre peur de partir et de devoir laisser TOUT derrière soi ?

La solution, autre que celle de tous mourir en même temps…

Le virome humain ne s’est-il pas installé insidieusement depuis longtemps, en dedans de nous?

Une tranche de vie, où notre innocence aurait soudainement perdu tout son sens. Un moment charnière où le temps s’est arrêté, nous démontrant que la variété de nos options a grandement diminué. N’est-ce pas fabuleux ce moment auquel nous sommes toutes et tous invités à découvrir ? L’Art de se renouveler, grâce à notre pouvoir créateur qui habite le COEUR de tout être humain. Car inévitablement, rien ne sera plus jamais pareil.

Apaisons notre esprit, tentons de prendre toute la portée des enseignements qui s’offrent à nous. Bien que je sois extrêmement touchée par les nombreuses personnes à travers le monde, qui se retrouvent actuellement dans une des plus grandes vulnérabilités, en tant que spécialiste de la transformation humaine, de l’innovation et du changement émergent, je choisis de poser un regard lucide face à l’effondrement actuel, faisant ainsi appel à mon sens du discernement. Cristallisés dans nos pensées, englués dans nos corps et nos cœurs, l’éclatement de nos paradigmes nous démontre à quel point nous avons de la facilité à nous malmener en tant qu’individu.

Nous sommes toutes et tous des êtres perfectibles. Je fais appel ici à ma sensibilité, à ma vulnérabilité et à ma lucidité pour rediriger mes pensées et mes actions autrement. Je puise à la source même de mes forces vives et de mes valeurs fondatrices, des ressources et des moyens efficaces pour accompagner, en ces temps exceptionnels, des dizaines de personnes afin qu’elles apprennent à créer ce juste équilibre entre : « action et réflexion ». Garder le CAP ! – est l’un des thèmes phare au cœur des Dialogues génératifs que j’anime actuellement. Un projet que j’ai créé récemment.

Le point de bascule

Agir pour le bien de l’HUMANITÉ. En tant qu’êtres responsables d’un monde à ré-inventer. Cultivons en nous-mêmes un espace pour se re-connecter avec cette Sagesse des Anciens. Allons de ce pas, vers la création d’un monde plus sain, plus harmonieux et plus en équilibre. Raccordons-nous, ici et maintenant, à ce qui sonne VRAI en soi.

Votre instrument aurait-il besoin de résonner autrement ?

Cheminer vers le sommet, c’est être VRAI. C’est un dépouillement de ce qui est FAUX et un agrandissement de l’âme dans la sagesse et la bonté. – Peter Deunov

L’inéluctable !

Quels seraient les coûts de nos inactions ? D’ores et déjà, nous savons pertinemment que nous sommes tous destinés à aller aux confins de notre propre existence. Le voyage est désormais, un voyage SANS FIN à l’intérieur de soi. Notre TERRE-MÈRE lance un appel à vivre autrement. Osons naviguer contre vents et marées sur nos merveilleux continents que la vie a façonnés en nous. Le temps est venu d’irriguer nos sols intérieurs pour découvrir que quelque chose a un sens, quelque part. Que certes, un jour, il y aura une fin. Se préparer maintenant à sa finalité, c’est être conscient que seule sa propre conscience peut donner l’ultime sens à son existence.

Rendre hommage à chaque soleil qui irradie sa lumière en nous, à chaque lune qui donne vie à nos rêves, à chaque jour qui nous connecte à la magie du temps retrouvé, est ce regard accessible à chacune et chacun d’entre nous. Continuons à sourire, à rire, à pleurer, à chanter, à danser, à célébrer…Ne sous-estimons pas notre capacité à être des rayons de soleil pour nous-mêmes et pour les autres, permettant ainsi à nos cœurs de s’ouvrir et de vibrer à « l’instant présent. »

Que voulons-nous laisser de nous à nos enfants, à nos familles, à nos communautés ? Quant à moi, j’ai le profond désir de laisser une parcelle de ce sens trouvé à mes filles d’abord, celles qui inexorablement, agitent en permanence un sens pur à ma vie de mère.

Pour ma part, j’ai fait plusieurs fois ce voyage en moi-même. Je l’ai commencé plus précisément dans ma jeune vingtaine. Confrontée alors, à comprendre et à mettre des mots sur des expériences révélatrices. Je réalise aujourd’hui combien ce chemin parcouru m’a profondément façonnée. Je me sers de ce savoir inscrit dans les fibres de mon être pour vous partager une note très personnelle. Trois lignes d’évolution ont toujours guidé mes pensées, mes actions et mes gestes. Un ensemble de valeurs qui m’a permis de faire les passages nécessaires, et ce, à travers les périodes les plus marquantes de ma vie. Ma soif insatiable de créativité, mon désir de vivre et de tirer parti de toutes mes expériences de vie et ce besoin constant de revoir mes attitudes, mes façons de faire et d’être, avec moi-même et avec les autres.

Quelle incroyable révélation !

Il y a quelques années de cela, c’est en lisant les dernières lignes d’un livre de Viktor Frankl, psychiatre et professeur émérite, en lien avec ma réflexion ci-dessus, que je j’attachai les fils les plus solides de mon existence, et je cite : « la quête de sens de chaque sujet se conçoit en fonction d’un projet de vie qui s’articule à partir de trois groupes de valeurs : de création*, d’expérience* et d’attitude*. »

Or, sans le savoir, je savais déjà!

Vous aussi, vous savez. Il s’agit simplement d’entrer plus souvent dans son Temple intérieur pour y entendre la Puissance du Silence. Et faire place, un peu plus chaque jour, à la grâce du moment présent.

Gardons espoir ! Ne serait-ce que pour nous amener à nous sentir pleinement vivants, remplis de gratitude et pleinement reconnaissants qu’on nous ait donné qu’une VIE à vivre.

MERCI de m’avoir lue et de partager si vous pensez que ce texte peut faire sens à des membres de votre entourage ou de vos réseaux !

2020-06-30T19:06:59+00:00